La République en Marche

POLITIQUE

  • Refonder la politique de concurrence pour ne plus reproduire l’erreur du rejet de la fusion Alstom-Siemens.

  • Déployer un plan de soutien massif à l’industrie Made in Europe 2024.

  • Refuser de signer des accords de libre-échange avec les pays ne respectant pas l’Accord de Paris sur le climat.

  • Faire respecter les règles antidumping. Un procureur commercial européen veillera au respect des engagements pris par nos partenaires.

  • Créer un statut propre aux géants du numérique pour sanctionner rapidement toute atteinte à la concurrence.

  • Construire un Pacte avec l’Afrique en développant les investissements et des programmes scolaires et universitaires, en particulier à destination des jeunes filles.

  • Faire de l’euro la monnaie internationale de référence.

  • Achever l’Union bancaire pour protéger notre épargne en cas de crise.

  • Donner au Parlement européen le pouvoir d’initier les lois européennes.

  • Permettre aux citoyens de participer à l’élaboration des loi. Si 1 million de citoyens soutiennent une proposition, le Conseil et le Parlement devront s’en emparer.

  • Limiter à trois dans le temps le nombre de mandats d’eurodéputé.

  • Diminuer le nombre de commissaires européens,Interdire le financement des partis politiques européens par des puissances étrangères et des entreprises.

ÉCONOMIE

  • Mettre un terme à l’évasion fiscale en durcissant fortement les sanctions contre les paradis fiscaux.

  • Défendre l’instauration d’un niveau minimal d’impôt mondial. Les entreprises doivent être taxées là où elles réalisent leurs profits.

  • Harmoniser l’impôt sur les sociétés pour mettre fin à la concurrence déloyale en Europe.

  • Finaliser la lutte contre le dumping social avec un acte II de la réforme du travail détaché ; à travail égal, salaire égal et coût du travail égal : les cotisations sociales seront alignées sur le niveau le plus élevé.

  • Intensifier la lutte contre les fraudes grâce à la nouvelle Autorité européenne du travail. Mettre en œuvre un budget de la zone euro.

SOCIAL

  • Adopter la directive contre toutes les discriminations, pour s’assurer notamment du respect des droits des personnes LGBTI partout en Europe.

  • Faire de l’accès à l’emploi des personnes handicapées une priorité des programmes européens de formation et de lutte contre le chômage.

  • Nous mettrons en œuvre le «Pacte Simone Veil» pour harmoniser par le haut les droits des femmes en Europe.

  • Nous établirons la parité entre les femmes et les hommes au sein de toutes les institutions et agences européennes.

  • Mettre en œuvre un salaire minimum adapté à chaque pays européen.

  • Préserver les aides européennes destinées aux plus précaires.

  • Instaurer une Garantie Zéro Chômage (chacun pourra être financé jusqu’à 15 000 euros s’il souhaite se former pour sortir du chômage ou continuer ses études).

  • Aider jusqu’à 20 000 euros chaque travailleur dont l’entreprise est touchée par les transformations numériques et écologiques pour qu’il puisse se reconvertir.

  • Créer de nouveaux droits et protections pour les 3 millions de travailleurs de plateforme, comme Uber ou Deliveroo.

ENVIRONNEMENT

  • 1000 milliards d’euros pour développer les énergies et les transports propres, rénover les logements et accompagner la reconversion des travailleurs des secteurs en transition.

  • Création d’une Banque du climat et orienterons l’épargne des Européens vers la croissance verte.

  • 40% des dépenses européenees consacrées à la transition écologique.

  • Le budget européen sera 100% compatible avec l’Accord de Paris.

  • Compléter le Pacte de Stabilité avec un Pacte de Soutenabilité pour ne laisser à nos enfants ni dette écologique, ni dette financière.

  • Taxer le carbone des produits importés en Europe et appliquer plus strictement le principe «pollueur-payeur» au sein de l’UE.

  • Fermer toutes les centrales fonctionnant aux énergies fossiles et sortir de tous les hydrocarbures d’ici 2050.

  • Sortir du glyphosate d'ici 2021 et diviser par deux les pesticides d’ici 2025.

  • Rendre l’évaluation des produits chimiques plus transparente et indépendante des lobbies.

  • Interdire le plastique non-recyclable d’ici 2025.

CULTURE ET JEUNESSE

  • Multiplier le nombre de français qui ont bénéficié d’ERASMUS par 5 d’ici 2024.

  • Tripler le budget du programme Erasmus.

  • Mettre en place un projet européen dans tous les établissements scolaires d’Europe.

  • Créer une vingtaine d’Universités européennes d’ici 2024.

  • Créer une plateforme européenne de candidature aux universités.

  • Élargir le service civique européen et pérenniser notre système de volontariat (ex: pompiers) pour tous les jeunes qui veulent s’engager.

  • Bâtir des résidences culturelles européennes.

  • Renforcer la politique de protection du patrimoine en Europe.

INNOVATION ET DÉVELOPPEMENT

  • Créer un organe indépendant pour superviser les questions relatives à l’éthique au sein de toutes les institutions européennes.

  • Créer une force de protection sanitaire contre les fraudes alimentaires.

LA DÉFENSE

  • Créer un cyber-bouclier européen, avec une cyber-police contre la criminalité sur Internet.

  • Développer une politique spatiale européenne souveraine,Investir en commun dans les équipements du futur (drones, chars).

  • Obliger les plateformes numériques et les réseaux sociaux à retirer tout contenu terroriste, pédopornographique, et de haine raciste et antisémite.

  • Créer une Agence européenne de protection des démocraties contre les attaques, les manipulations et la désinformation.

  • Faire d’Europol une véritable police criminelle européenne.

  • Étendre les pouvoirs du Parquet européen pour coordonner les enquêtes concernant les crimes transfrontaliers.

  • Créer un registre judiciaire antiterroriste commun pour partager les informations.

  • Renforcer le contrôle des mouvements financiers.

IMMIGRATION

  • Créer un Office européen de l’asile pour harmoniser les critères de l’asile.

  • Mettre en place des Centres d’examen des demandes d’asile dans les pays européens exposés.

  • S’appuyer sur Europol pour démanteler les réseaux de passeurs.

  • Atteindre l’effectif de 10 000 garde-frontières et garde-côtes au sein de Frontex.

  • Instaurer un Conseil européen de sécurité intérieure pour piloter et coordonner les questions migratoires et la politique d’asile commune.

  • Rendre effectifs les retours contraints, en chargeant Frontex du rapatriement des migrants illégaux.

  • Soutenir les initiatives locales d’intégration.

Synthèse du programme de

La République en Marche